La Danse Corps et Graphies - Accueil


Andrew Loid Webber : The Phantom of The Opera "Angel of music"

La danse : Corps et graphies
Histoire et actualité
Par et pour les ballettomanes, danseurs, artistes de l'ombre…
Des coulisses à la scène

Sur les toits de l'opéra
Sur les toits de l'Opéra [Garnier]… (Collection privée)

"Le vrai, l'unique, l'éternel sujet d'un ballet, c'est la danse."

Théophile Gautier: : La Presse, 23 octobre 1848

Dédiées à ce "Monde Merveilleux De La Danse", qu'Odette Joyeux a si bien écrit notamment, les pages s'ouvrent comme celles d'autant de livres d'Histoire, d'images, de mémoire, de contes…

Merci à celles et ceux qui ont participé, depuis cinq années , participent ou participeront au travail de la technique et à enrichir la chorégraphie dans les espaces de Rencontres, des Saisons, des Thèmes et Variations, et aux ondes in Corps et Graphies…

En scène !

Les saisons… de La Fille du Danube : [in]oubliés pas

La saison de 1836 sur le Théâtre de l'Académie Royale de Musique.
Dans le quadrille des "pièces nouvelles", Les Huguenots, Le Diable Boiteux, La Esmeralda et un ballet dans lequel Filippo Taglioni fit de sa fille, "La Sylphide", une ondine, La Fille du Danube : [in]oubliés pas - Acte Ier

Rencontre[s]… Avec Paul Marque et Peggy Dursort

Au palmarès du prestigieux concours international de danse de Varna, Paul Marque a succédé, l'été dernier, à d’immenses artistes, dont Mikhaïl Barychnikov, lauréat il y a cinquante ans, en 1966, et, parmi d’autres médaillés de l’Opéra de Paris, Patrick Dupond, en 1976, il y a quarante ans. Pour l'accompagner, sur la "scène" bulgare, une Coryphée parisienne, Peggy Dursort, pour sa "prise de rôle" en coach.

Quelques semaines après le concours, souvenirs en duo - par le danseur et sa coach - : Corps et Graphies d'une Rencontre avec Paul Marque et Peggy Dursort - Tours en [d']eux… or !

Thèmes et variations… Sur Giselle par [Albert]Lifar : "Les fleurs qui plaisaient tant à mon cœur désolé"

Entré à l'Opéra de Paris en 1929, Serge Lifar, chorégraphe "hué" par la critique, "incompris" du public, "révisa ses classiques" pour la saison de 1932 : dans Le Spectre de La Rose, il étrenna un succès nouveau, [enfin] salué par l'influent critique André Levinson. Dès février, il [re]monta [en scène avec] Sa Giselle dans les décors d'Alexandre Benois.
"Cours" d'Histoire, coulisses de la chorégraphie, scènes dansées… Thèmes et variations sur Giselle par [Albert] Lifar : "Les fleurs qui plaisaient tant à mon cœur désolé"

Lettres sur La Danse

Corps et Graphies propose une publication au cours de danse !

Pour vous abonner ou vous désabonner, merci de compléter ce formulaire.

Aurélie Dauvin © Corps et Graphies

La présentation et le contenu de ce site sont protégés par les lois en vigueur sur la propriétæ intellectuelle. Toute exploitation, même partielle, sous quelque forme que ce soit (écrite, imprimée ou électronique), est rigoureusement interdite sans l'autorisation expresse préalable des auteurs. Tout contrevenant s'expose à des poursuites et aux sanctions applicables conformément à la loi FranÇaise rægissant les droits d'auteur et aux lois du Copyright International.

Retourner en haut de la page Page modifiée le 10/11/2016.